« Un masque de fortune »

Dr Mirna Salloum, Paris

En savoir plus sur SOS Médecins

« Un masque de fortune »

C’est toujours comme ça que ça arrive.

Quand on m’appelle pour une gêne respiratoire chez un nourrisson de 11 mois, je revois comme en présage le Babyhaler que l’on m’a volé dans la voiture deux jours plus tôt.

Et c’est une bronchiolite grave : j’arrive et je le vois déjà partir. Livide, marbré, l’enfant a l’air d’une poupée de chiffon ; je sais que les secondes sont comptées. Il lui faut de la Ventoline, coûte que coûte et par n’importe quel moyen. En flash me reviennent les mots d’un collègue plus âgé de chez SOS, une vieille combine : « Avec une bouteille en plastique ça marche aussi…»

Je m’empare d’une bouteille de Vittel, la taille en deux au couteau, enfonce mon flacon de Ventoline dans le goulot.

Lire la suite